De la sensibilisation à la mise en œuvre de l’analyse des pratiques (APP) – regard des recommandations de bonnes pratiques (RBPP) – au sein de son service

  • NOUVEAU
  • Domaine de formation : Management et Leadership
  • Durée : Sur site
  • Référence : R2412

Objectifs

> Connaitre la définition d’une APP et ses distinctions avec la supervision
> Comprendre l’environnement (contexte réglementaire et institutionnel) dans lequel s’inscrivent les APP et leurs enjeux
> S’approprier le cadre régissant les Groupes d’analyses de la pratique (éthique, confidentialité, culture commune)
> Connaitre la démarche et le déroulement des APP et la posture du cadre animateur
> S’engager dans une démarche APP et la mettre en pratique au sein de son unité/service

Public Concerné

> Etre en position d’encadrement ou managériale, en animation d’équipe et/ou de projet  : faisant-fonction cadre, cadre intermédiaire (de proximité), cadre supérieur, médecins, chargé de mission/projet, etc.

Intervenant(s)

Anne Lumbroso-Vassal, consultante en Management et RH, experte QVT au CNEH

Prérequis

> Ne nécessite pas de prérequis

Accessibilité

Référente Handicap - Sylvie LIOT - sylvie.liot@cneh.fr, Afin d’étudier les mesures nécessaires à mettre en œuvre et prévoir les adaptations pédagogiques et aménagements adéquats

Programme

> L’analyse des pratiques professionnelles dans le milieu sanitaire et médico-social, de quoi parle-t-on ?
• la définition et les distinctions : APP, EPP, RBPP, supervision, régulation, espaces de discussion sur le travail, groupes de parole

    la modernité du concept, son importance pour les soignants et son influence sur la professionnalisation et l’éthique de la pratique infirmière

    la finalité de l’APP : l’amélioration de la qualité des soins, le développement des compétences professionnelles, la pratique réflexive


> Les théoriciens de l’analyse des pratiques professionnelles
    les pères fondateurs et autres théoriciens : E. Durkheim (père fondateur de la sociologie), M. Balint (précurseur de l’APP), J. Dewey (et l’approche réflexive)

    les courants qui orientent la pratique : le béhaviorisme, le socioconstructivisme, l’auto-confrontation croisée, le courant systémique, le courant psychanalytique

    les supports fondamentaux de l’APP :

   - les RBPP (recommandations de bonnes pratiques professionnelles, des guides pratiques pour l’action - L’EBN (Evidence Based Nursing) ou la pratique fondée sur les preuves (PFP)

> Les caractéristiques de l’analyse des pratiques professionnelles
    l’APP, un modèle inspiré des démarches qualité et de la roue de Deming ou roue de la qualité, aux 4 étapes : Planifier, Faire, Analyser (en anglais Plan, Do, Check et Act, d'où le modèle PDCA)

    les caractéristiques de l’analyse de pratique : la pratique comme base de l’analyse des pratiques, comme étude d’une situation complexe, comme pratique réflexive, comme gage d’efficacité


> Les freins à la mise en place de l’APP
    les 7 difficultés rencontrées par les professionnels analysant leurs pratiques :

   - la confrontation au réel du travail (échec de la maitrise cognitive, émotionnelle, corporelle) - la confidentialité et le secret - la rationalité stratégique des acteurs - le déficit sémiotique - la domination symbolique - l’existence de savoirs intimes et corporels - les mécanismes individuels et collectifs de défense 
    les obstacles liés au courant choisi : au regard d’une orientation béhavioriste, systémique ou psychanalytique


> De la théorie à la pratique : une méthode en 4 temps
    la sélection de dossiers ou de situations cliniques selon plusieurs critères : existence d’un problème (qui peut porter sur :

   - les modalités de prise en charge, le diagnostic, le traitement, le pronostic, la iatrogénie, la qualité et l’eficience des soins, des cas clinique, etc.) ou question restée sans réponse - un patient pris au hasard - le choix en référence à un thème (exemple : diabète de type 2)
    la recherche bibliographique : identification et sélection des données de littérature scientifique et professionnelle en rapport avec les situations cliniques rencontrées.

    la présentation de chaque situation clinique en réunion de 2 heures

   ⁻ la présentation de chaque situation clinique par les participants à tour de rôle et  l’identification des problèmes posés par le dossier présenté, les échanges et les confrontations de pratiques           - l’identification de questions non résolues nécessitant un approfondissement de recherche - bibliographique dont est chargé un participant volontaire - le choix d’actions d’amélioration des pratiques et le suivi de leur mise en place (évaluation de leur appropriation voire mesure d’impact, retour d’expérience, nouvelles actions à mettre en œuvre)
    la mise en oeuvre d'actions d'amélioration et les modalités de suivi 

   - la mise en oeuvre des actions d’amélioration et des modalités de suivi (exemples : rédaction de nouveaux protocoles, chemin clinique, suivi d’indicateurs, enquête de satisfaction auprès des patients, suivi périodique des actions entreprises, comparaison à un référentiel par audit ou auto-évaluation, adoption de recommandations, etc.) - la recherche bibliographique complémentaire est réalisée sur les questions restées sans réponse. Son résultat est diffusé aux participants ou présenté à la prochaine réunion

> Les GAPP : groupes d’analyse des pratiques professionnelles
    les objectifs et règles de fonctionnement des GAPP : cadrage sur le fond et la forme, élaboration des règles du groupe (bienveillance, respect, etc.)

    la structuration d’un cycle d’APP et d’une séance d’APP

    les ressources et outils à mobiliser :  RBPP, sites HAS, ANESM, spécialisés, études randomisées, de cohorte, etc.


> les documents supports des GPP requis par la HAS (décret n° 2005-346 du 14 avril 2005)
    La charte (règlement intérieur) du staff ou GAP précisant l’organisation et le fonctionnement

    les documents de traçabilité : compte rendu écrit de chaque réunion avec liste de présence des participants, fiche de suivi d’action d’amélioration, résultats d’évaluation, nouvelle procédure de prise en charge, suivi d’indicateurs,  etc.

    présentation de modèles de charte de GAP et de compte-rendu de réunion de GAP


> L’animation de GAPP
    l’animation d’un cycle d’APP, un travail sur le positionnement et sur la posture professionnelle (neutralité, bienveillance, non-jugement)

    une double centration sur la qualité du travail et sur la qualité de vie au travail

    les compétences l’animateur de GAPP :

   - l’utilisation des techniques de communication favorisant l’expression, l’écoute et la réflexivité et l’analyse et d’animation innovantes - le maintien d’une dynamique de groupe positive et collaborative : l’analyse et la régulation des jeux de pouvoir et psychologiques, la gestion des conflits, le recadrage des participants « difficiles » - la capitalisation des pratiques et des savoirs et leur formalisation écrite

> Des exemples de mise en œuvre des APP
    autour de situations problématiques 

    en lien avec des dilemmes éthiques 

    la présentation d’études de cas réussies dans différents contextes de soin (et témoignages d’infirmières ayant bénéficié de l’APP)

Méthodes mobilisées

> Mise en situation sur des thématiques proposées par les participants - Expérimentation des postures et d’outils clés en situation d’animation de GAP

Modalités d'évaluation de la formation

> Recueil des attentes - Evaluation de satisfaction à l’issue de la formation, bilan oral et définition d’axes de progrès individuels - Expérimentations d’étapes-clé de la démarche APP sur un projet (commun) en formation